Liberté n° 324 – Été 2019

Au marché des corps

La chair peut-elle devenir le lieu d’une résistance?

Carole David, Paul-André Fortier, Daphné B., Martine Delvaux

Amas de terminaisons nerveuses, d’os, d’organes et de sentiments; lieu de toutes les sensations, le corps est le terrain d’une lutte constante, un champ façonné par des forces qui le travaillent de l’extérieur comme de l’intérieur. De l’extérieur, la société s’empare du corps en pleine forme pour le pétrir à son image. Il est rompu aux exigences du travail salarié, qui le discipline et lui inflige toutes sortes de douleurs. On emploie sa force, en en faisant ainsi le bras armé d’un système économique qui se reproduit sur son dos. Le corps est en ce sens le lieu premier de l’exploitation capitaliste.

Entretien

Essai libre

Dossier

Hors dossier