Liberté n° 316 – Été 2017

La dictature du rire

Parts d’ombre de l’humour

Jean-Paul Curnier, Sandrine Galand, Émilie Ouellette, Christian Vanasse

L’humour est partout. Son terrain de jeu est sans bornes. À la télévision, à la radio, dans les journaux, dans les émissions de variété ou d’affaires publiques, on rit. Cette omniprésence de l’humour semble lui conférer une aura d’omniscience, comme si le rire pavait la voie d’une connaissance privilégiée de notre monde, nous révélait une vérité sur nous-mêmes autrement inaccessible. Revenus de tout, comme des gens à qui on ne la fait plus, repus d’avoir consommé toutes les illusions ayant animé les hordes de naïfs qui nous auraient précédés, nous pourrions désormais mourir de rire, conscients que la vie n’est après tout qu’une minuscule parenthèse sur fond de vide sidéral. Vaut mieux en rire, et à temps plein, pourquoi pas, avant d’être happés par le néant.

Entretien

Essai libre

Dossier

Fait divers