Les régions à nos portes

La littérature québécoise a pris son envol avec Au pied de la pente douce et Bonheur d’occasion, c’est-à-dire en arrivant en ville. Les manuels scolaires, d’ailleurs, adorent nous le raconter. L’affirmation, un peu simpliste, a comme grand avantage de marquer la rupture avec le Canada français et ses écrivains empêtrés dans le sol et le sang. Par la belle grâce du paysage urbain, le Québec, Dieu merci, s’arrachait ainsi au folklore.