• La crise sociale que traverse le Chili depuis 2019 a réveillé le traumatisme des années de dictature. À Montréal comme ailleurs, les exilé·es s’inquiètent, s’indignent. Ils sont solidaires mais terriblement seul·es.