Dans nos archives

Le contexte

Depuis 1959, Liberté a vu notre société se métamorphoser de façon tantôt tranquille, tantôt brutale. Passé et présent étant souvent intimement liés, nous avons pensé éclairer l’un à la lueur de l’autre en vous présentant dans une nouvelle rubrique des textes tirés de nos archives. En cette rentrée 2015 – quelques mois après un printemps de grèves étudiantes vite réprimées –, cet article écrit à la suite de la crise des cégeps d’octobre 1968 nous a semblé des plus adéquats pour inaugurer la série.

Journaliste née à Montréal en 1931, intéressée par le communisme et les mouvements de libération, Adèle Lauzon a couvert de près les grands événements de la seconde moitié du XXe siècle. Si la guerre d’Algérie et la révolution cubaine ont été les sujets importants de sa carrière, elle a aussi réalisé des entretiens avec Che Guevara, Patrice Lumumba et Alain Resnais. Ses souve­nirs sont parus sous le titre Pas si tranquille (Boréal, 2008). À la fin de l’année 1968, de retour de Paris, Adèle Lauzon livre à Liberté un article intitulé «Le Refus Global, vingt ans après», sur les événements d’octobre 1968 au Québec.

Dans ce long texte d’une quinzaine de pages, elle s’interroge sur les raisons qui ont poussé à la révolte une jeunesse qui n’a pas connu la misère et jouit même du privilège de faire des études. Après avoir expliqué en quoi la liberté d’expression érigée en principe par les automatistes de Refus global peut être dévoyée dès lors qu’on refuse aux citoyens le droit d’agir («Autrement dit, acceptez la société dans les faits, tout en continuant à la dénoncer en paroles. Ce précieux conseil résume l’histoire de notre impuissance.»), elle décrit comment des revendications d’ordre pédagogique plutôt bien acceptées par la population se sont transformées pour une minorité en une remise en cause totale du fonctionnement de la politique et de la société, «sabotage» incompris et impopulaire même dans les milieux libéraux. C’est sur cette notion de «radica­lisation» que porte cet extrait.­

La suite de cet article est protégée

Vous pouvez lire ce texte en entier dans le numéro 309 de la revue Liberté, disponible en format papier ou numérique, en librairie, en kiosque ou via notre site web.

Mais pour ne rien manquer, le mieux, c’est encore de s’abonner!