Dossier / Document

«T’es t’un sans-cœur!»

Avec le personnage de Léopold, père de famille habitué des tavernes, Michel Tremblay a brossé l’un des portraits les plus troublants de l’aliénation canadienne française.

Marie-Louise — Ton boss te doit une augmen­tation… T’as rien qu’à y demander… avec une bouche de plus à nourrir… […]

Léopold — Chu pas dans une shop à union, moé! Les augmentations me tombent pas dessus tous les six mois comme la manne! […]

La suite de cet article est protégée

Vous pouvez lire ce texte en entier dans le numéro 308 de la revue Liberté, disponible en format papier ou numérique, en librairie, en kiosque ou via notre site web.

Mais pour ne rien manquer, le mieux, c’est encore de s’abonner!