Critique – Littérature

Regards néoconservateurs sur la pandémie

La lecture fut douloureuse, mais je tenais à mener à terme l’exercice, pour mieux comprendre l’éventail de ce qui s’est écrit sur la pandémie au Québec. Cette collection éparse d’auteurs – tous des hommes – est dirigée par Claude Simard, un professeur retraité de didactique du français chroniqueur à Radio X, et par un certain Jérôme Blanchet-Gravel. Ce dernier est essayiste, publié au Boréal, également chroniqueur à Radio X, et était, jusqu’en février dernier, journaliste pour Sputnik News France, tout en contribuant régulièrement à RT News. Vous avez bien lu: il s’agit des fameuses sociétés médiatiques contrôlées par le Kremlin.

Au fil de chapitres répétitifs à en bâiller, les auteurs dénoncent en chœur le «régime sanitariste», les «discours anxiogènes», l’«écologisme radical», la «théorie du réchauffement climatique anthropique», les limitations de la «liberté d’expression», les dangers de «l’identité et de la reconnaissance», du «confort psychologique» conféré par les «safe spaces » et l’«idéologie woke », les «pro-vax» et le caractère «gérontocratique» de la réponse pandémique. Le vieillissement de la population expliquerait, selon les directeurs du livre, la «risquophobie» du Québec. Blanchet-Gravel va même jusqu’à qualifier le «sanitarisme» de «religion politique».

De manière prévisible, les dix messieurs réunis emploient leurs maigres connaissances épidémiologiques pour minimiser, sur tous les fronts, la gravité et la létalité du virus. Christian Leray, selon qui «il n’y a quasiment plus de morts», affirme que les tests PCR auraient créé «mécaniquement» la deuxième vague. Étienne Boudou-Laforce pérore sur le caractère plausible de l’accident de laboratoire de Wuhan, alors que Martin Lavallée propose de renforcer le système immunitaire de la population pour éviter la vaccination de masse. Claude Simard, quant à lui, se réjouit que 99% de la population mondiale ait été épargnée par la covid-19. Enfin, Julien Garon-Carrier affirme qu’aucune «étude sérieuse» ne fait la démonstration de l’efficacité du port du masque.

La suite de cet article est protégée

Vous pouvez lire ce texte en entier dans le numéro 336 de la revue Liberté, disponible en format papier ou numérique, en librairie, en kiosque ou via notre site web.

Mais pour ne rien manquer, le mieux, c’est encore de s’abonner!