L’histoire vécue

Le paradoxe du roman historique