Critique / Nos collaborateurs en liberté

Du téléphone-carnet à la femme clown

Chroniqueur régulier depuis la refonte de Liberté en 2012, Mathieu Arsenault nous propose un Guide des bars et pubs du Saguenay (Le Quartanier), étonnant essai-poème colligeant des phrases captées in situ avec son téléphone-carnet, méthode qu’il avait racontée dans le numéro 307 (printemps 2015) de la revue.

Rosalie Lavoie est depuis longtemps correctrice pour Liberté. Mais elle est surtout écrivaine: Choir (Leméac), son deuxième roman, présente un personnage de femme confrontée à son identité houleuse. La haute tenue littéraire de l’ouvrage a été remarquée par la critique. Une nouvelle de son nom paraît également dans Histoires mutines (Remue-ménage), recueil illustré par Cathon, dessinatrice de notre chronique «Introduction à…».

Toujours côté fiction, notons la parution toute fraîche de Synapses (Le Cheval d’août), premier recueil de 225 fictions (!) de notre critique littéraire Simon Brousseau. En bande dessinée cette fois, Talk-show (Mécanique générale) de Catherine Ocelot raconte les boires et déboires d’un ours polaire présentateur de télévision un peu perplexe.

De nos collaborateurs occasionnels, notons la sortie du roman Abraham et fils (P.O.L) de Martin Winckler; de Nous étions nés pour ne jamais mourir (Leméac), troisième roman de Lise Vaillancourt; de La dureté des matières et de l’eau (Noroît), poèmes de Pierre Nepveu; et de Golden Square Mile (L’Oie de Cravan) de Maxime Catellier. Enfin signalons, à l’attention des plus jeunes, la biographie d’Annie Fratallini, la dame du cirque (À dos d’âne), portrait d’une des premières femmes clowns, illustré par Célia Portet sur un texte de Dominique Duthuit.

Côté essai: l’argent, la caricature…

Les médias ont fait bel accueil à Confessions d’un cassé (Boréal) de notre rédacteur en chef Pierre Lefebvre, récit désinvolte de son rapport à l’argent. Chez le même éditeur, Vies livresques de notre chroniqueur Robert Lévesque témoigne de son amour du livre et de la librairie. Autre chroniqueur de la revue, Alain Deneault vient de faire paraître Une escroquerie légalisée. Précis sur les «paradis fiscaux» (Écosociété), dont la pertinence apparaîtra à quiconque suit l’actualité récente.

Avec Andrée Fortin, Jean-Philippe Warren présente Pratiques et discours de la contre-culture au Québec (Septentrion), qui aborde globalement l’héritage des années 1960 et 1970. Micheline Cambron publie quant à elle deux essais en collaboration: Quand la caricature sort du journal (Fides, avec Dominic Hardy) et L’événement de lecture (Nota Bene, avec Gérald Langlade).

Vous avez apprécié?

Découvrez ce texte ainsi que plusieurs autres dans le numéro 312 de la revue Liberté, disponible en format papier ou numérique, en librairie, en kiosque ou via notre site web.

Mais pour ne rien manquer, le mieux, c’est encore de s’abonner!