Entretien

Ces choix politiques qui mènent à la multiplication des crises

Entretien avec Camille Coletta

Sociologue de formation, Camille Coletta est travailleuse humanitaire pour Médecins sans frontières. Dans la foulée de son dossier sur l’hospitalité, paru dans le numéro 322 de la revue, Liberté a voulu poursuivre la réflexion en la complétant du récit d’une expérience de terrain. Camille Coletta est depuis l’été 2018 en mission au Soudan du Sud, après avoir passé une bonne partie de l’année précédente dans le camp pour migrants de Moria, en Grèce. Elle pose un regard très critique sur l’effet des politiques migratoires européennes et, plus généralement, sur l’attitude des pays du Nord en matière d’accueil et de soutien des demandeurs d’asile qui affluent aux frontières.

D’abord, il faut mettre la table. Comment en es-tu venue, après des études supérieures en sociologie en Belgique, ton pays de résidence, à travailler pour Médecins sans frontières (MSF) et en quoi consiste ton travail?

Au départ, il est vrai, peu de choses me portaient vers cet emploi puisque, contrairement à ce qu’on imagine souvent, je ne suis ni médecin ni infirmière. Toutefois, au cours de mon cursus en sociologie, j’ai développé un intérêt plus prononcé pour la question de l’immigration et des réfugiés. J’ai travaillé un an à Chicago dans une organisation de défense des droits des réfugiés et des migrants, dossier qui était alors au centre de l’actualité non seulement aux États-Unis, pendant la campagne électorale présidentielle de 2016, mais aussi en Europe avec l’importante vague de migrants qui fuyaient les conflits du Moyen-Orient. Tout cela m’a donné l’envie de m’engager plus. Et lorsque Médecins sans frontières a décidé de refuser les fonds de l’Union européenne (UE) après l’accord que celle-ci avait signé avec la Turquie, j’ai postulé dans l’organisation. C’était pour moi un geste très fort, un geste marquant non seulement une grande indépendance à l’égard du pouvoir et des institutions européennes, mais aussi une marque symbolique de désapprobation envers la politique migratoire européenne – qui s’imposait, dans le contexte.

La suite de cet article est protégée

Vous pouvez lire ce texte en entier dans le numéro 323 de la revue Liberté, disponible en format papier ou numérique, en librairie, en kiosque ou via notre site web.

Mais pour ne rien manquer, le mieux, c’est encore de s’abonner!