Politiques culturelles

Culture et industrie

En 1992, Liza Frulla, alors ministre de la Culture, proposa un changement de cap notoire dans l’histoire du ministère.

Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de développement des industries culturelles

Les entreprises spécialisées dans les secteurs du livre, du disque, du spectacle, de l’audiovisuel et des métiers d’art sont connues sous le nom d’«industries culturelles». Ces entreprises, qui se sont multipliées dans la foulée du développement des technologies de production, de diffusion de masse et de télédistribution, sont aujourd’hui responsables de larges segments de l’activité culturelle moderne.

Ces entreprises, en majorité privées et à but lucratif, qu’elles soient constituées en sociétés avec capital-actions ou en coopératives, occupent une place importante dans la culture, puisqu’elles fournissent des services techniques et assurent la production, la reproduction, la distribution et la diffusion des œuvres. En mariant, à des degrés divers, le divertissement et l’art, les industries culturelles constituent, pour une large partie de la population, le principal point de contact avec la création artistique.

La suite de cet article est protégée

Vous pouvez lire ce texte en entier dans le numéro 303 de la revue Liberté, disponible en format papier ou numérique, en librairie, en kiosque ou via notre site web.

Mais pour ne rien manquer, le mieux, c’est encore de s’abonner!