Prendre soin
309 | Automne 2015
Tromper le polar

Chapeau: 

Bondrée brouille les frontières.

Les prix littéraires remis au Québec en 2014 permettent peut-être de tracer les grandes lignes de la narration de l’année en littérature, émondant ce qu’ils considèrent comme anecdotique et glorifiant le reste. Un roman, Bondrée d’Andrée A. Michaud, a remporté des prix populaires (le Saint-Pacôme du roman policier et le prix des lecteurs Saint-Pacôme) ainsi que le nec plus ultra de la communauté littéraire : le bien nommé prix du Gouverneur général.

Mais qu’est-ce à dire ? La première fois n’a ici que peu d’importance ; après tout, la littérature policière n’a commencé à s’organiser que tardivement au Québec. N’empêche, le phénomène est étonnant, une littérature du whodunit, qu’on a mise conventionnellement à côté de la littérature (l’étiquette paralittéraire ne dit rien d’autre) se trouve cette année au sommet symbolique. Il faut bien le souligner, il y va de la nature même de l’œuvre.

[...]


ANDRÉE A. MICHAUD
Bondrée
Québec Amérique, 2014, 304 p. 


Ce texte est un extrait du texte publié dans le numéro 309 de Liberté. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.