Repenser la souveraineté
310 | Hiver 2016
Tout dans le presque rien

Chapeau: 

Lidia Davis, héritière américaine de Flaubert.

Éclipsés par la lumière bleutée de nos écrans, étouffés par le bruit de fond des informations qui nous sollicitent, les détails les plus discrets de l’existence glissent sur notre rétine et se succèdent sans laisser de trace. L’œuvre de Lydia Davis peut être décrite comme une pratique d’attention soutenue à ces détails. Les microrécits de Can’t and Won’t montrent que l’attention est un choix constamment renouvelé, celui de faire attention, et l’un des grands plaisirs que leur lecture procure est d’y reconnaître des situations familières auxquelles nous n’avions pas accordé d’importance auparavant. [...]