Prendre soin
309 | Automne 2015
Roland Barthes par quelqu'un d'autre

Chapeau: 

Tiphaine Samoyault propose une biographie fine et intelligente du grand philosophe.

Je croyais, un peu bêtement, que la collection « Fiction & Cie » des Éditions du Seuil était dédiée aux seules fictions. Me revenaient en tête des noms comme ceux de Patrick Deville, d’Olivier Rolin, d’Antoine Volodine. Mais, à tout prendre, pouvait-il y avoir une meilleure collection pour cette vie racontée de Roland Barthes (1905-1980)? À cause de la fondation de « Fictions & Cie », en 1974, dans le sillage de Tel quel, mais également à cause de son clin d’œil aux premiers mots du Roland Barthes par Roland Barthes (1975) : « Tout ceci doit être considéré comme dit par un personnage de roman. » Sans compter ce fameux roman, sa « Vita Nova », jamais écrit mais longuement préparé – avant sa naissance, pourrait-on dire, quand Flaubert a décidé de faire simple avec Bouvard et Pécuchet. Fiction, mort de l’auteur, roman jamais achevé, personnage de fiction qui se prend pour un autre : il faut savoir où l’on met les pieds quand on s’embarque dans une biographie de la sorte.

[...]


TIPHAINE SAMOYAULT
Roland Barthes
Le Seuil, 2015, 716 p. 


Ce texte est un extrait du texte publié dans le numéro 309 de Liberté. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.