Robert Lévesque

Tout était mauvais et dangereux

306 |

     Je suis venu au monde dans un bien mauvais moment. La conférence de Dumbarton Oaks avait eu lieu à peine trois semaines plus tôt dans un hôtel particulier des environs de Washington ; Américains, Anglais, Soviétiques et Chinois avaient jeté les bases de l’ONU, dont le Conseil de sécurité était le fer de lance.

Le jour de la photo

307 | Printemps 2015

Nathalie Sarraute ne supportait pas Samuel Beckett; Michel Butor et Alain Robbe-Grillet ne pouvaient pas se sentir; Claude Simon, si singulier, gardait toujours la distance; mais un beau jour de l’automne 1959, vers la fin d’un après-midi qui semble gris, leur éditeur, Jérôme Lindon, un brin plus jeune que ces quadras, ces quinquas, avait réussi l’exploit de les réunir pour la prise d’une photo de groupe – quelle mouche l’a piqué! Beckett sera là?

La serveuse rousse enlevée par un libraire

308 | Été 2015

Mais qui est donc ce libraire qui enlève une serveuse rousse ?

La main, élevée au sujet de tableau

309 | Automne 2015

Sur le Birma qui navigue vers New York en novembre 1911, Freddy Sauser a en poche une édition élimée des poèmes de Villon, vraisemblablement celle qu’en 1892 l’éditeur Lemerre a publiée. L’avait-il achetée chez ce libraire-éditeur, passage Choiseul ?

Au Caffè in Gamba

310 | Hiver 2016

Ce matin, le 30 août, mon manuscrit achevé que je remettrai demain à mon éditeur, je m’apprête à (vous) écrire sans trop m’y être préparé; je reviens de quatre jours de relecture et d’élagage dudit manuscrit dans une auberge du bas du fleuve, entre Rivière-du-Loup et Cacouna, et je dois tout de même commencer à rédiger cette chronique alors que je sais qu’on ne la lira qu’en novembre… que la liront les rares spécimens qui se tapent le numéro entier de la revue et dont je salue la vaillance, ceux qui ne lisent que quelques chroniques ici et là et peut-être la mienne, et – Ô jactance !

Lu de près

311 | Printemps 2016

En les numérotant, Walter Benjamin notait dans de petits cahiers noirs les titres des livres qu’il lisait en ajoutant parfois, d’une écriture minuscule, un court commentaire – d’un à trois mots – glissé entre parenthèses après le titre de l’ouvrage et le nom de l’auteur (ses éditeurs allemands ajoutèrent plus tard la ville où le livre avait été édité, l’année de sa parution, le lieu où Benjamin l’avait probablement lu au fil de ses voyages en France, en Italie, en Suisse, aux Pays-Bas).

Aller au pirate

312 | Été 2016

Combien de fois étions-nous allés au Pirate ? Nous étions ceux de La Bamboche, une poignée de copains, trois ou quatre avec parfois une fille, une troupe amateur jouant Ionesco, Obaldia, Duras, défendant à Rimouski ce théâtre apparu dans les années cinquante et dont Geneviève Serreau venait déjà d’écrire l’histoire, à chaud pour ainsi dire. Son bouquin paru en 1966 dans la collection « Idées » chez Gallimard, sa couverture rouge avec les photos solarisées de Genet, Beckett, Adamov, il s’est longtemps avachi dans ma poche-revolver…

Dire non

313 | Automne 2016

Combien de fois ces dernières années m’en suis-je voulu d’accepter les invitations et d’être allé en studio dans les sous-sols de la tour de Radio-Canada ? Il fut un temps où j’y avais mes carnets, puis mes chroniques, je causais de mes lectures au micro amical et attentif de Stanley Péan qui m’accueillait d’un adjectif toujours renouvelé, je pouvais au besoin passer à la moulinette des productions théâtrales au micro matinal de l’espiègle Homier-Roy, ça pouvait aller, ça ne payait pas l’épinard du week-end, mais je n’avais pas l’impression de déconner.

Le retour du guillotiné

314 |

Né le jour de la Toussaint en 1944, j’eus mes dix ans le jour même où avait lieu dans les Aurès ce que l’on appela « la Toussaint rouge », l’insurrection nationaliste marquant le déclenchement d’une guerre qui allait se terminer en 1962 avec les accords d’Évian, le cessez-le-feu et l’indépendance du vieux pays arabe d’Abn el-Kader et de l’ensoleillé pays méditerranéen de Camus, deux pays dès lors dissociés, ou disjoints, l’un réel, l’autre mémoriel; pour le gouvernement français de la Quatrième République (Auriol, Coty) et pour De Gaulle revenu en créant la Cinquième, comme pour la presse p

Le lit froid plein de notre enfance

315 | printemps 2017

S’asseoir. Se poser sur son séant, ne plus bouger. Ne s’agirait-il que de cela, une formalité pour quiconque et, quant à lui, un embarras ?

Pages