Séduits par la droite
313 | Automne 2016
Privatiser l’utopie

Chapeau: 

En s’emparant de La maman et la putain, Julie Duclos amène le cinéma au théâtre.

Dans Nos serments le cinéma est partout. Le spectacle résulte d’un travail au long cours réalisé à partir de La maman et la putain (1973) de Jean Eustache, d’abord au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, à Paris, puis lors de nombreuses séances d’improvisation des comédiens conduites par la jeune metteure en scène Julie Duclos. Nos serments reprend le thème principal de La maman et la putain, la libération sexuelle, et son texte s’organise autour des trois situations amoureuses du film: Alexandre, séparé de Gilberte qu’il aimerait peut-être épouser, vit chez Marie et commence une nouvelle liaison avec Véronika. La pièce offerte à partir d’un tel canevas frappe par la précision assez époustouflante du jeu de tous les comédiens.

[...]


Extrait du texte publié dans Liberté n° 313. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.