Pierre Lefebvre

De guingois

314 |

1 J’ai toujours été maladroit. D’aussi loin que je me souvienne. Sans entrer dans les détails, ça nous entraînerait un peu loin de mon propos (mais en même temps, peut-être pas), juste apprendre à nouer mes lacets ou à faire du bicycle a été laborieux, et orthographier comme il faut mon nom de famille s’est avéré un calvaire. L’essentiel des apprentissages supposés faire de moi un homme ou à peu près, un citoyen, un employé, se sont tous déroulés de la même manière, en hoquetant, en titubant, en bégayant. 

Ce que nous dit le monstre de Victor Frankenstein

315 | printemps 2017

Liberté : Comment en êtes-vous venue à écrire un livre sur Frankenstein, et pourquoi en présenter une édition augmentée aujourd’hui ?

Avancez en arrière - Présentation

315 | printemps 2017

L’envie d’aborder la notion de progrès m’est venue d’un entretien avec le philosophe Bernard Stiegler, vu par hasard sur YouTube un après-midi de désœuvrement. Je n’avais strictement envie de ne rien faire ce jour-là. Surtout pas de fournir l’effort capable de m’arracher à mon apathie.

Avancez en arrière - Présentation

315 | printemps 2017

L’envie d’aborder la notion de progrès m’est venue d’un entretien avec le philosophe Bernard Stiegler, vu par hasard sur YouTube un après-midi de désœuvrement. Je n’avais strictement envie de ne rien faire ce jour-là. Surtout pas de fournir l’effort capable de m’arracher à mon apathie.

Pages