Prendre soin
309 | Automne 2015
Mille morceaux

Chapeau: 

Avec son projet ambitieux et multiforme en douze volumes, Herménégilde Chiasson réalise un autoportrait sans narcissisme.

L’un des projets littéraires les plus originaux, les plus ambitieux ayant vu le jour en langue française au Canada en 2014 n’a pas été publié au Québec ni par un poète québécois. Il importe de le souligner d’entrée de jeu, tant l’écho que peuvent connaître les livres parus chez des éditeurs francophones de l’Ontario, de l’Acadie et à plus forte raison des Prairies, demeure faible  et dans la plupart des cas inexistant sur la scène littéraire et médiatique québécoise. Pourtant, quelles que soient les bonnes ou mauvaises excuses que l’on pourrait exprimer à ce sujet, l’auteur et l’éditeur qui nous intéressent ici sont loin d’être des quantités négligeables. Herménégilde Chiasson est sans doute le plus important et le plus connu des poètes acadiens contemporains, et quant aux Éditions Prise de parole, parmi les plus dynamiques de la littérature de langue française hors Québec, elles conservent une aura acquise dans les années 1970  comme lieu fondateur de la nouvelle littérature franco-ontarienne à Sudbury, à laquelle des noms comme ceux de Patrice Desbiens, Jean-Marc Dalpé, Robert Dickson auront donné une résonance inégalée. Il y a une certaine ironie, d’ailleurs, à observer que cette nouvelle publication de Chiasson chez Prise de parole solidifie un lien littéraire de plus en plus fréquent entre l’Acadie et l’Ontario français, sautant pour ainsi dire par-dessus un Québec qui a la tête ailleurs.

[...]


HERMÉNÉGILDE CHIASSON
Autoportrait
Prise de parole, 2014, 576 p. 


Ce texte est un extrait du texte publié dans le numéro 309 de Liberté. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.