Habiter ou exploiter le monde?
311 | Printemps 2016
Massacrer sa famille

Chapeau: 

Quand Hollywood enjoint à refuser, jusqu’au massacre, tout ce qui limite l’affirmation de soi.

S’appuyer sur le principe de distanciation pour amener son public à porter un œil critique sur ce qu’il voit, c’est ce qu’évite stratégiquement Sinister 2. En effet, le film joue à énoncer la psychose dans le film, mais aussi, par la mise en abyme, celle du film, sans perturber la logique de séduction hollywoodienne. Il témoigne ainsi pleinement de l’intelligence perverse d’une mouvance du cinéma commercial américain, plus radicale que jamais dans sa promotion de la liberté. Et fait du film d’horreur non plus un exutoire, mais une contribution à notre mal-être.

[...]


Extrait du texte publié dans Liberté n° 311. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.