Prendre soin
309 | Automne 2015
Le réconfort de l'ignorance

Chapeau: 

Histoire d'amour atypique, Félix et Meira n'évite pas le voyeurisme ni les idées reçues.

Félix et Meira a fait l’unanimité. Critiques et jurys ont élevé ce film au rang de modèle. Un modèle de réussite pour la politique culturelle canadienne en ce qu’il satisfait le désir des spectateurs et les besoins d’une société. C’est le jury du TIFF qui nous a donné le procédé de cette double satisfaction, lui qui élisait ce film « meilleur long métrage canadien » en célébrant « une histoire d’amour intime et une déclaration profonde sur la valeur de la passion, de la famille et de la communauté ». Tout tient à la conjonction : désir de mélodrame et besoin d’une représentation des communautés hassidiques. Et c’est pourquoi ce film me dérange, et il me dérange d’autant plus que j’ai l’impression d’être seul à le trouver dérangeant.


[...]

MAXIME GIROUX
Félix et Meira
Canada, 2014, 105 min. 


Ce texte est un extrait du texte publié dans le numéro 309 de Liberté. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.