NOUS ?
296 | été 2012
La parole est une terre grasse

Chapeau: 

Rencontre avec Brigitte Haentjens, Sébastien Ricard et Pierre-Laval Pineault

Liberté — Commençons par le commencement : de quelle manière ce projet a-t-il vu le jour ?

Sébastien Ricard — Après Le Moulin à paroles, on a eu envie de poursuivre cette expérience de prise de parole d’une façon ou d’une autre. Cette grande lecture publique des textes importants qui ont jalonné notre histoire nous avait beaucoup stimulés et nous cherchions à aller plus loin. Que pouvions-nous faire, maintenant, à partir de ce que tous ces textes nous avaient rappelé, ou révélé, sur le Québec ? Il y a donc eu toutes sortes de tentatives, comme une vigile, qui s’est tenue pendant un an, chaque dimanche, au Champde-Mars, derrière l’hôtel de ville de Montréal. Il y a eu aussi un projet de capsules vidéo, Cent concepts pour faire du Québec un meilleur monde, qui sera bientôt sur YouTube. Mais tout ça ne nous satisfaisait pas entièrement et à force de discuter, d’échanger, de s’engueuler, même, l’idée d’organiser, de nouveau, un événement centré sur une multitude de prises de parole a fini par s’imposer.[...]