Prendre soin
309 | Automne 2015
La main, élevée au sujet de tableau

Chapeau: 

Comment Freddy Sauser inventa Blaise Cendrars.

Sur le Birma qui navigue vers New York en novembre 1911, Freddy Sauser a en poche une édition élimée des poèmes de Villon, vraisemblablement celle qu’en 1892 l’éditeur Lemerre a publiée. L’avait-il achetée chez ce libraire-éditeur, passage Choiseul ? En 1900, la famille Sauser était venue à Paris pour visiter l’Exposition universelle (Freddy y découvre les voitures du Transsibérien, il monte dans un wagon ; plus tard, sans l’avoir pris, il célébrera ce train dans un poème fameux) et on peut penser que ce garçon de 17 ans, qui lisait énormément, se rua chez Lemerre ; sinon il se sera procuré son Villon (« frère humain ») en 1910 quand, à 27 ans, il loge à l’Hôtel des Étrangers rue Saint-Jacques, écrivant au jardin du Luxembourg des poèmes verlainiens qu’il ne publiera pas.

[...]


Ce texte est un extrait du texte publié dans le numéro 309 de Liberté. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.