Faire moins avec moins
306 |
La boîte à outils n’est pas vide

Chapeau: 

Michel Foucault, cuvée 2014.

     Trente ans après son décès, celui que Peter Sloterdijk a surnommé «l’archéologue dionysiaque» est partout : numéros spéciaux des revues Magazine littéraire, Sciences humaines et Le Point; publications croisées de cinq études qui lui sont consacrées; parution de l’avant-dernier volume de ses cours au Collège de France. L’État français, qui a les moyens de ses ambitions (on discutera une autre fois de ses ambitions), a récemment acheté les archives de Foucault à son ancien conjoint, Daniel Defert, pour 3,8 millions d’euros, ce qui fait 5,5 millions de dollars canadiens. La bnf a tenu à préciser que de cette somme, 3 millions d’euros ont été payés par des mécènes. Nous voilà rassurés. En 2015, ce sera la consécration ou l’embourgeoisement sans retour: Foucault sera publié dans la Bibliothèque de la Pléiade. Les Éditions Gallimard finiront-elles par faire paraître le texte non définitif du quatrième tome de l’Histoire de la sexualité. Les aveux de la chair, qui représente le «premier état de la pensée de Foucault», selon son éditeur Pierre Nora ? Foucault ne voulait pas de publication posthume. On trouvera bien une façon de le contredire.

[...]


PHILIPPE CHEVALIER
Michel Foucault.  Le pouvoir et la bataille
PUF, 2014, 120 p.

MICHEL FOUCAULT 
Subjectivité et vérité. Cours au Collège de France (1980-1981)
EHESS / Gallimard / Seuil, 2014, 352 p.

ÉRIK BORDELEAU 
Foucault anonymat
Le Quartanier, 2012, 108 p.


Ce texte est un extrait du texte publié dans le numéro 306 de la revue Liberté. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.