Julien Lefort-Favreau

Josée Yvon classique trash

303 | Printemps 2014

Mon exemplaire de Danseuses-mamelouk (1982), emprunté à la bibliothèque, porte les stigmates d’une vie longue et mouvementée. On y trouve la dédicace suivante, écrite de la main de Yvon au crayon-feutre rose : « À Francine Pelletier et à toute l’équipe de La Vie en Rose, ensemble nous vaincrons Josée Yvon. » Deux pages plus loin, sur une page de garde, une main inconnue (celle de Pelletier ?) a ajouté, quelques années plus tard : « Elle était sur la liste de Marc Lépine.

La vie vivante

304 | Été 2014

On connaît peu Leslie Kaplan et, si on la connaît, c’est souvent pour L’excès-l’usine (1982), l’un des plus grands livres politiques de notre époque, récit autobiographique et poétique sur la vie en usine, qui fut célébré en son temps par Blanchot et Duras. Déplace le ciel est le troisième morceau d’un triptyque théâtral et est représentatif de l’habitude de Kaplan, soutenue par P.O.L depuis plus de trente ans, de bousculer les formes figées, imposées par l’industrie du livre.

Arthur Buies - Présentation

304 | Été 2014

Chers lecteurs du futur, à moi qui vous écris en pleine campagne électorale provinciale, dites, le magnat de la finance qui se présente dans la métropole des Basses-Laurentides a-t-il été élu? Comment ne pas songer aux doux mots d’Arthur Buies qui, établissant une relation entre la géographie rude de nos terres et ses mœurs politiques, rappelait que, « si une bonne partie du Canada conserve encore les traditions et les mœurs du dernier siècle, c’est grâce aux Laurentides »?

Jacques Ferron. Percer l'opacité du présent.

305 | Automne 2014

     En demandant à Mélissa Grégoire, à Jonathan Livernois et à Jacques Pelletier d’écrire sur Jacques Ferron, j’ignorais que la question nationale s’imposerait avec une telle force, et dans une tonalité aussi mélancolique. Quand, il y a quelques numéros, nous avons fait un Rétroviseur sur Hubert Aquin, nous nous attendions – légitimement – à quelques considérations nationalistes, ne serait-ce que pour dire sa manière fort peu orthodoxe de servir la patrie. Et pourtant, non.

Triste époque, n'est-ce pas?

306 |

     En 1993, bien avant que je sois en âge d’apprécier les joutes intellectuelles, Jacques Pelletier avait provoqué des remous avec Les habits neufs de la droite culturelle, où il mettait en cause la probité politique de François Ricard, Jacques Godbout, Jean Larose et Denise Bombardier. Il y écorchait aussi au passage de vénérables institutions comme les éditions du Boréal et même, grand Dieu, Liberté. Pelletier identifiait dans son essai un courant intellectuel qui, sous un apparent progressisme, était en fait profondément conservateur.

Gabrielle Roy

306 |

     Sartre, dans son colossal livre sur Flaubert, a proféré la quasi-menace suivante : « On entre dans un mort comme dans un moulin. » Le pauvre Gustave ne se serait jamais remis d’une telle entrée par effraction. Sa postérité aussi sauvagement fréquentée par un tel agité du bocal, aux tendances gauchistes par-dessus le marché ! C’est pourtant la règle du jeu dans la République des Lettres ® : une fois envolé aux cieux, il devient malheureusement plus ardu de contrôler son branding.

Le communisme de l'amitié

307 | Printemps 2015

«La philosophie, c’est se concentrer ensemble – mutuellement». Érik Bordeleau n’est pas l’auteur de cette belle phrase, ni Agamben, Deleuze ou Badiou, philosophes avec qui il dialogue continûment. Ce sont des élèves d’une école primaire de Montréal qui l’ont prononcée dans le cadre d’un atelier donné par Bordeleau. Non seulement en sont-ils les auteurs, mais ils le sont ensemble, auspices bienveillants sous lesquels se place ce livre. La question de Bordeleau est simple: comment résister à la destruction incessante du commun que constitue le capitalisme? 

La gauche décomplexée

308 | Été 2015

Depuis 2011, la revue américaine Jacobin ne cesse de gagner en notoriété. Les young radicals non sectaires qui sont responsables de cette publication papier et web sont en effet très actifs: seize numéros au compteur, une collection de livres chez Verso, une activité riche et frénétique sur les réseaux sociaux ainsi que des associations avec divers groupes militants afin d’organiser événements et groupes de lecture partout à travers l’Amérique du Nord.

L'insurrection passée

310 | Hiver 2016

Kristin Ross, professeure de littérature comparée à la New York University, n’a publié que quatre livres en près de trente ans. L’imaginaire de la Commune est pourtant le second ouvrage qu’elle consacre aux soixante-douze jours où les communards ont réussi à maintenir hors de Paris l’armée de Versailles, moment phare de l’histoire insurrectionnelle européenne. 

Une mésaventure intellectuelle

311 | Printemps 2016

C’est en 2013 que La leçon de Jérusalem trouve son point de départ. Monique LaRue assiste à une projection du très bon film de la cinéaste allemande Margarethe von Trotta consacré à la controverse créée par Hannah Arendt à la publication, en 1963, de son livre Eichmann à Jérusalem. Le film agit comme un révélateur et elle décide alors de revenir sur « L’Affaire LaRue ». Rappelons les méandres de cette histoire, éclaircie par le professeur Dominique Garand dans nombre de publications.

Pages