Jean Pichette

La grande confusion

297 | automne 2012

1. Aux portes d’un paradoxe

L'aliénation dans un monde de fous

302 | Hiver 2014

Dans un monde où des gens réputés égaux sont devenus les pions d’un immense jeu de Serpents et échelles, le concept d’aliénation semble avoir atteint sa date de péremption et loger désormais dans un musée poussiéreux. Tout indique pourtant que Marx avait peut-être encore plus raison qu’il ne pouvait l’imaginer…

Le temps de la liberté

314 |

Dans trois ans, Liberté sera sexagénaire. Apparue dans le paysage culturel et politique québécois en 1959, elle a nourri – et s’est nourrie de – cette période de débats et de transformations qui ont profondément marqué l’histoire du Québec. Elle a accompagné un peuple longtemps resté dans les marges de sa propre histoire, critiquant tantôt son provincialisme, interrogeant parfois les formes vides de son ouverture sur le monde. Elle a connu, comme toutes les revues, des hauts et des bas. Elle a traversé des crises et vécu les spleens post-référendaires.

Les chiens de faïence

314 |

Dans un texte célèbre (Le conteur, ou Le narrateur, selon les traductions), le philosophe Walter Benjamin écrivait, dès les années 1930, que la disparition progressive de l’art de raconter était étroitement liée à la difficulté croissante d’échanger des expériences. Il remarquait à cet égard un fait important observé à la fin de la Première Guerre mondiale : les gens revenaient muets des champs de bataille, incapables de mettre en mots ce qu’ils y avaient vécu.

Ce que nous dit le monstre de Victor Frankenstein

315 | printemps 2017

Liberté : Comment en êtes-vous venue à écrire un livre sur Frankenstein, et pourquoi en présenter une édition augmentée aujourd’hui ?

Aveuglement extrême

315 | printemps 2017

Un dossier sur le progrès et la catastrophe, au moment où la Maison Blanche accueille en son sein un 45e président aux allures pour le moins inquiétantes. Non, cela n’était pas prévu, mais les positions que Donald Trump a défendues pendant une campagne électorale aux accents surréalistes portent effectivement en elles des lendemains catastrophiques sur les plans social, économique, environnemental et j’en passe.

La dictature du rire - Présentation du dossier

316 | Été 2017

L’humour est partout. Son terrain de jeu est sans bornes. À la télévision, à la radio, dans les journaux, dans les émissions de variété ou d’affaires publiques, on rit. Cette omniprésence de l’humour semble lui conférer une aura d’omniscience, comme si le rire pavait la voie d’une connaissance privilégiée de notre monde, nous révélait une vérité sur nous-mêmes autrement inaccessible.

Un héritage crépusculaire

317 | Automne 2017

Février 2017. En cette journée d’hiver montréalais, l’un des nouveaux wagons du métro roule doucement avec ses passagers fixés à leur petit écran électronique. Les portes s’ouvrent à la station Jean-Talon et un homme visiblement usé par la vie s’assoit par terre en grommelant que ce n’est pas sa faute s’il ne sent pas bon. Il n’a pour bagage que sa flûte à bec.

Les éclats de la mort - Entretien avec Luce Des Aulniers

317 | Automne 2017

Liberté : Vous êtes anthropologue et avez longtemps enseigné à la Faculté de communication de l’UQAM, après avoir fondé les Études interdisciplinaires sur la mort. Comment en êtes-vous venue à vous intéresser à la mort ? Quel parcours vous a menée à cet objet que l’on s’acharne plutôt aujourd’hui à cacher qu’à réfléchir ?

Pages