Jean-Philippe Warren

La manifestation comme graffiti

298 | hiver 2013

1. Quel est le pointage?

La contre-culture dans le Québec Inc.

299 | printemps 2013

Pourquoi parler encore de la contre-culture, quarante ans après ses débuts en terre québécoise, si l’on veut bien prendre comme point de repère la date tout à fait arbitraire de 1970, ou plus de quarante ans si l’on fouille ses prémisses, apparues dès les années soixante ? Et dans Liberté, en plus, qui voua cette contre-culture aux gémonies, à grands coups de pamphlets de Jean Larose et de François Hébert !

Terra incognita

299 | printemps 2013

Comment comprendre l’émergence et le développement de la contre-culture au Québec ?

Les premiers hippies québécois

299 | printemps 2013

Phénomène encore récent aux États-Unis, c’est à la fin des années soixante qu’ont essaimé à Montréal les premières communautés hippies. En janvier 1967, par exemple, le journaliste Pierre Louis Guertin avait mené une petite enquête sur la bohème de Montréal et en était revenu déçu. La « vraie bohème, celle qui s’adonne aux “goof balls” et au LSD, celle qui “swingue” », existait bel et bien au Québec, mais, selon Guertin, elle demeurait encore isolée et discrète.

Je m'aime, toi non plus

310 | Hiver 2016

Moi qui – métier d’historien oblige – ai la tête pleine des premiers textes d’un Pierre Vallières, je m’étonne d’entendre les nationalistes québécois actuels chanter les avantages de la souveraineté pour tout le monde et son père, y compris pour, disent-ils, «nos amis fédéralistes». Il y a là, par rapport aux années 1960, un changement profond dans l’ordre du discours. La rhétorique de la confrontation a fait place à la tentation de l’unanimisme. Ce glissement n’est pas banal.

Manger, s’amuser, réussir

313 | Automne 2016

Nous vivons dans un monde défini par le travail : de l’éducation prodiguée à l’enfant au régime de retraite de l’épargnant vieillissant, l’existence entière gravite autour de ce nouveau soleil. On sait que le mot travail signifie en ancien français « tourment et souffrance », et découle du latin tripalium, un terme qui désigne un instrument de torture à trois poutres. L’idée que le travail, réservé aux esclaves, puisse être conçu comme une source de liberté aurait paru pour le moins saugrenue aux Anciens.