Habiter ou exploiter le monde?
311 | Printemps 2016
Économie de la mort

Chapeau: 

Dans La liberté, un gouvernement offre un service dédié au suicide.

La liberté, pièce de Martin Bellemare mise en scène par Gaétan Paré, raconte un jour dans la vie d’une famille en apparence unie. Le fils commence ce jour-là un nouveau travail où il suit les traces de son père, Paul (Frédéric Blanchette). Max (Simon Landry-Désy), ce jeune homme de 18 ans, vient en effet d’être employé comme préposé à l’accueil dans une succursale d’un service gouvernemental permettant à tous ceux qui le désirent de s’enlever la vie de manière efficace et sécuritaire grâce à un environnement extrêmement contrôlé. Paul et son collègue Peter (Gérald Gagnon) l’accueillent fièrement au sein de leur équipe. C’en est trop pour Mary (Dominique Leduc), dont le mari et maintenant le fils s’engagent dans des carrières de bourreaux. Elle s’abandonne alors à ses envies suicidaires et s’enregistre comme candidate pour ledit service, dans le but de démontrer à sa famille les failles d’un système dans lequel la mort est prise en charge par la bureaucratie. 

[...]


Extrait du texte publié dans Liberté n° 311. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.