Habiter ou exploiter le monde?
311 | Printemps 2016
De l’huile au pétrole

Chapeau: 

Avec Dominic Champagne et Bryan Perro, Moby Dick est mis au service de la bataille écologique.

Dans An End to Innocence, Leslie Fielder notait que les classiques états-uniens avaient tous la lisibilité et la linéarité des romans d’aventures pour la jeunesse, racontant une quête qui mène inévitablement à l’exploration d’un monde inconnu et à la découverte d’une altérité radicale. Moby Dick d’Herman Melville répond à ce constat. Après l’Odyssée et Don Quichotte de la Manche, il n’est donc pas étonnant que Dominic Champagne ait voulu se mesurer à ce texte fondateur de la littérature des Amériques. Son Moby Dick confronte les spectateurs moins au duel d’Achab et de la baleine qu’à une relecture convenue de la société industrielle actuelle.

[...]


Extrait du texte publié dans Liberté n° 311. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.