Faire moins avec moins
306 |
À ciel ouvert

Chapeau: 

La douceur du coup de volant qui fait sortir vivant des décombres.

     Juillet 2014. À la suite des échauffements – morsure et menaces de mort, crises de larmes, deuils nationaux – causés par le Mondial au Brésil, un chauffeur d’autobus afro-canadien a terrorisé un chauffeur de taxi canado-haïtien en lui collant au pare-chocs après avoir fermé la porte de son véhicule au nez d’un usager indo-canadien. Oh, à peine dix minutes s’étaient écoulées qu’un jeune homme hassidim se faisait érafler le pan gauche de son manteau noir par une Audi aux vitres fumées (mafia). Tout ça sous mes yeux, pendant qu’en Suisse, un individu tentait de vendre à des journaux le dossier médical de Michael Schumacher. Comme témoin dépourvue de téléphone intelligent, mais forcée de participer à l’ébullition rituelle, j’étais malmenée par des élans contradictoires et velléitaires qui n’avaient aucune assise dans la durée, toute leur impuissance étant consacrée à l’attente d’un nouveau minidrame. Ça n’a pas tardé.

[...]


Ce texte est un extrait du texte publié dans le numéro 306 de la revue Liberté. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.