Marie-Claire Blais
312 | Été 2016
Aller au pirate

Chapeau: 

Quand Saint-Fabien-sur-Mer était un lieu de culture.

Combien de fois étions-nous allés au Pirate ? Nous étions ceux de La Bamboche, une poignée de copains, trois ou quatre avec parfois une fille, une troupe amateur jouant Ionesco, Obaldia, Duras, défendant à Rimouski ce théâtre apparu dans les années cinquante et dont Geneviève Serreau venait déjà d’écrire l’histoire, à chaud pour ainsi dire. Son bouquin paru en 1966 dans la collection « Idées » chez Gallimard, sa couverture rouge avec les photos solarisées de Genet, Beckett, Adamov, il s’est longtemps avachi dans ma poche-revolver…

À ceux-là de La Bamboche, nous qui allions au Pirate, je ne peux penser aujourd’hui – cinquante ans plus tard – qu’avec nostalgie, ce sont mes amis d’autrefois… Comme le titre de la chanson d’Anne Sylvestre que l’on écoutait si souvent, l’été le phono sur la plage, l’hiver au hasard des partys, ces amis d’alors aujourd’hui dispersés, mes amis perdus, je ne sais plus où ils sont ni ce qu’ils sont devenus (sauf un, qui a fait pâtissier), on va dire les amis du passé…

[...]


Extrait du texte publié dans Liberté n° 312. Pour lire ce numéro en version intégrale, visitez notre boutique.