$8.99$12.00Choix des options

Liberté n° 310 – Repenser la souveraineté

n° 310  |  hiver 2016

La souveraineté est loin d’être une chose simple. Le mot lui-même découle, comme on s’en doute, de «souverain», du latin superus, soit le supérieur, l’au-dessus des autres, bref, celui qui n’est subordonné à personne. Si le principe de souveraineté s’est au départ incarné dans la personne et le corps même du roi, au fil du temps, il a fini, à partir de l’époque moderne, par se loger plutôt dans une institution, l’État-nation. Pour nous autres contemporains, par contre, l’État souverain qui ne serait subordonné à personne semble de moins en moins une évidence. Cet été, le drame de la Grèce nous aura, sans l’ombre d’un doute, démontré combien au-dessus de l’autorité d’un Parlement souverain une autre autorité peut très bien se tenir.

Dans un monde où l’économie semble avoir grignoté le politique au point de prendre sa place, quel peut bien être le sens de l’autonomie politique d’un peuple? C’est la question que nous explorons dans ce dossier. Elle nous semble en effet cruciale aujourd’hui, d’autant plus, peut-être, pour des citoyens consommateurs – pour reprendre ici la fine expression de Martin Coiteux – d’une province du Canada.

Éditorial

Illustration Célia Portet
Je vivais à Paris depuis, je ne sais pas, un an et demi peut-être, disons deux ans, assez longtemps en tout cas pour avoir l’impression d’y être depuis longtemps....

Zone franche - Chronique d'Alain Deneault

Illustration Daniel Sylvestre
« Ils ont une idée chiffrée de leur présence au monde », se désolait Hélène Monette. La poétesse nous a quittés cet été avec une question abrupte : Où irez-vous armés de...

Dans notre dossier

Illustration Clément de Gaulejac
En 1975, alors que l’ébullition politique, l’optimisme collectif, les solidarités internationales et les utopies sociales caractérisent l’époque, l’intellectuel conservateur Samuel Huntington avouait, quant à lui, son inquiétude. Dans un...

Rétroviseur

Illustration Guillaume Pelletier
Il n’y a peut-être pas de bonne manière de disparaître. Ça se complique lorsque l’on veut écrire, et laisser ici des bribes de là-bas. Je n’attendrai pas qu’on m’interroge...

Entretien

Illustration Catherine Ocelot
LIBERTÉ : La souveraineté telle qu’on l’entend dans la tradition occidentale moderne avait-elle un sens en Amérique du Nord avant l’arrivée des Européens? Pierrot Ross-Tremblay : La notion de souveraineté existait...

Sommaire

ÉDITORIAL
Pierre Lefebvre

CHRONIQUES

SUZANNE JACOB
Anasthésia !

MATHIEU ARSENAULT
À toi, pour toujours, ton algorithme

CATHON & ALEXANDRE
FONTAINE ROUSSEAU
Indépendance et souveraineté

ALAIN DENEAULT
La crise du chiffre

ROBERT LÉVESQUE
Au Caffè in Gamba

CAHIER CHRITIQUE

FICTION
Maxime Raymond Bock, Des lames de pierre
Patrice Lessard, Excellent poulet
Chimamanda Ngozi Adichie, Americanah
Lydia Davis, Can’t and won’t 

ESSAI
Kristin Ross, L’imaginaire de la commune
Jacques Keable, Québec-Presse
François Morin, L’hydre mondiale

POÉSIE
Benoit Chaput, Les jours sans tain
Carole David, L’année de ma disparition

THÉÂTRE
Impératifs du marché et programmation théâtrale

CINÉMA
Céline Baril, Room Tone
Jason Reitman, Men, women and children
Alan Taylor, Terminator Genisys
Francis Lawrence, Hunger Games
Sophie Deraspe, Le profil Amina