À toute allure

Le Quartanier marque de bons coups avec ses derniers livres de poésie. Saluons de ce pas Bec-de-lièvre, d’Annie Lafleur, et Ronde de nuit, de Laurie Bédard (ailleurs en ces pages, le plus récent Maggie Roussel sera abordé). Pas d’images sclérosées chez ces auteures ; nous sommes devant des sujets poétiques bagarreuses, des envies de libération et d’avancées réalisées avec de vives scansions. Des courses brèves certes, mais intenses, qui n’appellent pas en leur rythme la démystification lente de chacun de leur vers : on suit les mouvements, parfois les danses, et même lorsque c’est légèrement sibyllin, on a envie de mettre un pied devant l’autre, car on a l’impression qu’il faut que l’allant d’une lecture décomplexée l’emporte.

Ce contenu est réservé aux abonné.e.s

Vous êtes abonné.e à Liberté?
Entrez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe ci-dessous.
Écrivez-nous pour obtenir votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

Vous n’êtes pas abonné.e à Liberté?
Abonnez-vous!
Achetez le numéro!



Annie Lafleur, Bec-de-lièvre, Le Quartanier, 2016, 58 p.
Laurie Bédard, Ronde de nuit, Le Quartanier, 2016, 68 p.