Faire entendre

Le deuxième volume des oeuvres complètes de Christophe Tarkos rassemble ses performances et ses expérimentations poétiques hors la page.

Vers 1990, Christophe Tarkos abandonne sa vie de professeur de lycée pour devenir poète. Sa trentaine y est entièrement consacrée. Il intègre le milieu de la poésie française contemporaine en multipliant les publications dans des périodiques (Action poétique, Doc(k)s, TTC…) et en en fondant avec des poètes dont il partage les vues littéraires (Nathalie Quintane, Katalin Molnar, Charles Pennequin), mais aussi en se livrant à de nombreuses interventions publiques. Dès 1995, ses livres commencent à défiler : Morceaux choisis (préfacé par Christian Prigent), Oui, Processe. P.O.L fait paraître Caisses en 1998 et la majorité des derniers livres de Tarkos y seront publiés : Le Signe = (1999), le plus volumineux de ses manifestes, PAN (2000) qui réunit l’essentiel de ses textes diffusés préalablement en revues et l’ultime Anachronisme (2001), son œuvre la plus personnelle et aboutie. C’est au tournant des années 2000 que Tarkos apprend qu’il est atteint d’une tumeur au cerveau qui le forcera à cesser ses activités. Il meurt à 41 ans en 2004.

Ce contenu est réservé aux abonné.e.s

Vous êtes abonné.e à Liberté?
Entrez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe ci-dessous.
Écrivez-nous pour obtenir votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

Vous n’êtes pas abonné.e à Liberté?
Abonnez-vous!
Achetez le numéro!


Référence : Christophe Tarkos, L’Enregistré, Paris, P.O.L, 2014, 512 p.