Cérémonies et souvenirs gourmands

Charles Sagalane aux fourneaux.

Il est difficile de le dire autrement : 47atelier des saveurs, le plus récent livre de poésie de Charles Sagalane, nous fait voyager, et pas seulement de Saint-Gédéon au Japon. Les « 47 fiches pour s’inviter dans l’atelier dont nous sommes les saveurs » exposent autant d’expériences gustatives et sensitives d’ici et d’ailleurs, lesquelles incluent des rencontres amicales et familiales, des initiations, des explorations et des plongées mémorielles.

Les poèmes d’une page, le plus souvent, se présentent dans des formes diverses : prose poétique, haïku, calligramme, liste, etc. Ils sont toujours datés, titrés et situés géographiquement ; le poète y ajoute des informations quant au contexte dont chacun est issu, comme un événement déclencheur du poème, un aliment ou une œuvre d’art. Le poète n’organise pas ses poèmes selon une chronologie parfaite ; quoiqu’ils suivent un déroulement mensuel (de mars à février), il y a un désordre des années (entre 1970 et 2013).

Ce contenu est réservé aux abonné.e.s

Vous êtes abonné.e à Liberté?
Entrez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe ci-dessous.
Écrivez-nous pour obtenir votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

Vous n’êtes pas abonné.e à Liberté?
Abonnez-vous!
Achetez le numéro!



Charles Sagalane, 47 atelier des saveurs, La Peuplade, « Poésie », 2013