Accueil

Actualités démodées

A Great Day in Paris, de Michka Saäl

A Great Day in Paris, de Michka Saäl sorti en 2017, sera projeté le 23 février prochain aux Rendez-vous Québec Cinéma. Il s’agit du dernier film achevé de la réalisatrice et scénariste décédée en juillet dernier. Qui connaît un peu l’œuvre de Michka Saäl sait qu’elle navigue volontiers entre documentaire et fiction, passant de l’un à l’autre de film en film et parfois mêlant les...
Catherine Lalonde, La dévoration des fées, Le Quartanier, 2017, 144 pages.

La p’tite reine

En voyant le titre du dernier livre de Catherine Lalonde, La dévoration des fées, on pense à Josée Yvon, celle qu’on a surnommée la « fée des étoiles » au début des années 1970, poète de la contre-culture québécoise, présente d’ailleurs dans le récit de Lalonde par intertexte ; on pense également à la pièce de théâtre bien connue Les fées ont soif (1978) de Denise Boucher. Suivant...

La ritournelle de l’inclusion et de la diversité

U n des principes élémentaires de la fonction de l’idéologie consiste à dissimuler les intérêts de ceux qui se servent de sa rhétorique chatoyante, qu’il s’agisse d’intérêts financiers ou symboliques. C’est aussi ce qu’on pourrait appeler avec George Orwell la double pensée, intuition qu’il a notamment développée dans sa fameuse satire sociale, 1984 : on dit une chose et son contraire, ce qui permet au pouvoir de...

Artistes en résistance

mesdames et messieurs permettez-moi de me pencher sur mon passé aussi glorieux qu’une waitress au bar chez Hélène de Sherbrooke sur cette...

Agora

Dans leur intervention récente dans l’agora, Jonathan Livernois et Martin Pâquet ont réussi à mettre en mouvement une réflexion...
Revue Liberté 318 - Encombrement médiatique
Revue Liberté 318 - Encombrement médiatique

$8.99$12.00Choix des options

Encombrement médiatique

n° 318 | décembre 2017 (en kiosque)

Si personne ne peut affirmer qu’il y a trop de médias, on peut dire sans se tromper qu’il y en a plus que jamais. Mais cette multiplication des voix, favorisée par l’accessibilité aux moyens de production et de diffusion des contenus, participe-t-elle, comme certains le prétendent, de la démocratisation de l’information et du savoir? Peut-être faut-il plutôt se demander de quelles informations et de quels savoirs cette soi-disant démocratie de la communication est le nom. Et, de là, s’interroger sur le retentissement de cette profusion virtuelle qui vide le réel de sa substance, laissant le plus souvent ses destinataires hébétés et impuissants.

Avec des textes de Rosalie Lavoie, Jean Pichette, Rabea N’Déhé, Maxime Ouellet, Vanessa Molina, Maïté Snauwaert, ainsi qu’un entretien avec Marie José Mondzain et un autre avec Karine Rosso, un essai libre signé par Marwan Andaloussi, un fait divers créé par Louise Dupré et la suite du reportage littéraire d’Alex Noël.